Aller au menu principal
Centre intégré de santé et de services sociaux de la Côte-Nord
Accueil  >  Réseau régional  >  Fondations  >  Fondation du Dr Camille-Marcoux
Facebook Taille du texte. Imprimer cette page.

Fondation du Dr Camille-Marcoux

Mission

L’objectif premier de la Fondation vise le développement de la Basse-Côte-Nord dans les domaines éducationnel et sociosanitaire. Plus précisément, elle est chargée de :

  • Soutenir le développement des ressources humaines de la Basse-Côte-Nord par l’attribution de bourses d’études, sur une base annuelle, basée sur l’excellence académique;
  • Soutenir les installations de la Basse-Côte-Nord dans les projets visant l’amélioration des services aux usagers;
  • Se procurer, aux fins mentionnées ci-dessus, des fonds ou d’autres biens par voie de souscription et/ou de donation;
  • Recevoir des dons, des legs ou autres contributions de même nature en argent, en valeur mobilière ou immobilière, administrer tels dons, legs et contributions;
  • Organiser des campagnes de souscription aux seules fins des objectifs mentionnés ci-dessus.

Vers le haut

Historique

À la suite du décès accidentel du Dr Camille Marcoux en 1973, ses parents et amis ont mis sur pied une fondation dans le but de perpétuer sa générosité à l’endroit de la population de la Basse-Côte-Nord.

Un fonds initial de 15 000 $ a été amassé. Par la suite, la dispersion des membres fondateurs a rendu difficile le fonctionnement de la fondation. Ses activités ont véritablement repris en 1979 lorsqu’un conseil d’administration composé de résidents de la Basse-Côte-Nord a été formé.

En janvier 1995, la Fondation Camille-Marcoux a élargi son rôle et est devenue la fondation officielle des installations de la Basse-Côte-Nord. Ainsi, la Fondation Camille-Marcoux assume une mission sociosanitaire, en plus d’attribuer des bourses encourageant l’excellence scolaire.

Depuis, plusieurs bourses, d’une valeur variant entre 300 et 750 $ chacune, ont été attribuées à des étudiants de la Basse-Côte-Nord. De plus, la Fondation a fourni des équipements pour l’aide ou le maintien à domicile d’usagers de la Basse-Côte-Nord.

Qui était le Dr Camille Marcoux?
Camille Marcoux est né le 23 février 1930 à Sholiaban, un petit hameau à l’est de Tête-à-la-Baleine, où habitaient son père Abraham et sa mère Marie-Anne Mauger. Vers 1936, la famille de Camille quittait Sholiaban pour Tête-à-la-Baleine afin que les plus jeunes, dont Camille, puissent aller à « la petite école » bien rudimentaire de Tête-à-la-Baleine alors appelée « Le ruisseau ». Dès sa plus jeune enfance, Camille se démarque par son esprit très éveillé, son intelligence vive et son goût de la taquinerie.

Malgré un contexte économique difficile, le dépaysement et surtout l’éloignement, Camille, à peine âgé de neuf ans, accepte l’invitation de Mgr Napoléon Labrie, eudiste, à poursuivre ses études à Rimouski.

À la fin de l’été 1939, Camille embarque « comme un grand » sur le « Sable » caboteur de la Clarke Steamship qui, une quinzaine de jours plus tard, le conduira au port de Rimouski. Déjà, Camille savait qu’il ne reviendrait pas pour Noël et encore moins à Pâques et qu’il ne reverrait pas les siens avant le mois de juillet prochain.

À la fin de son cours classique, Camille, comme bien d’autres jeunes de cette époque, choisit la médecine. Camille a effectué ses études en médecine à l’Université Laval. Ses années universitaires ont été exigeantes et souvent, il devait « se contenter » d’un seul repas par jour. Heureusement des amis, des visiteurs et des bienfaiteurs lui ont apporté réconfort, solidarité et générosité.

Alors qu’il étudie toujours en médecine, Camille effectue un stage à l’hôpital de Trois-Rivières et un autre stage d’environ 18 mois, à l’hôpital St-Vincent-de-Paul de Sherbrooke où il s’est initié à la chirurgie. Mais Camille a d’autres projets en plus de terminer son cours de médecine : un beau mariage avec une jeune septilienne, Claudette Perry, qu’il a rencontrée lors des fêtes de Noël 1953. Le 30 juin 1956, Mgr Napoléon Labrie bénissait lui-même leur union.

Enfin au printemps 1957, Camille obtenait son diplôme de médecin et dès juillet, ils embarquaient, lui et son épouse Claudette, sur le North-Voyageur, en route pour Blanc-Sablon, aux confins du Québec, où à la demande de Mgr Lionel Scheffer, il sera le seul médecin de l’Hôpital Notre-Dame-de-Lourdes.

Déjà, à chaque escale, l’homme et le médecin sont confrontés à l’immense tâche qui les attend : desservir des populations isolées sur un littoral de côte de plus de 250 km, sans aucun réseau routier, peu ou pas de service aérien et dépourvu de communications électroniques modernes.

Grâce à son caractère déterminé, sa persévérance têtue et à son dévouement titanesque, Camille se donne corps et âme à son travail et à tout son monde; francophone, anglophone et montagnais. Évidemment, les patients de Tête-à-la-Baleine sont souvent invités à la « table du docteur Marcoux » avant de retourner à la maison.

Camille est d’abord et avant tout un médecin proche de son monde et aussi leur confident. Il est aussi au gré des circonstances, des besoins et des urgences, leur notaire, leur avocat et leur représentant assidu et tenace auprès de nombreux ministères et instances gouvernementales.

Malgré ses nombreuses tâches dont celle d’être le seul médecin à l’hôpital de Blanc-Sablon, Camille s’est généreusement impliqué avec le père Gabriel Dionne et le DrDonald-G. Hodd dans la création du Conseil économique de la Basse-Côte-Nord, cet organisme qui a réussi à donner une voix, une solidarité et une cohésion à l’ensemble des populations isolées, oubliées et silencieuses de la Basse-Côte-Nord.

Le 13 septembre 1973, vers midi, l’hélicoptère-ambulance, qui ramenait le DrMarcoux à Blanc-Sablon, s’écrase au large de Rivière St-Augustin, dans l’archipel-aux-chiens, entraînant dans la mort ses quatre occupants : le DrCamille Marcoux, son épouse Claudette, l’infirmière Diane Dupuis et le pilote Steve Power. Toute la Basse-Côte-Nord est en deuil; elle vient de perdre son médecin, son confident et surtout un fils bien-aimé, un des leurs qui les connaissait et les interpellait tous et chacun par leur « petit nom » ou encore avec les intimes, par leur surnom.

Encore aujourd’hui, la Basse-Côte-Nord se souvient avec émotion, nostalgie et reconnaissance du Dr Camille Marcoux, de son inlassable dévouement et de sa généreuse contribution au développement socio-sanitaire de la Basse-Côte-Nord.

En décembre 1973, des amis et collaborateurs ont voulu perpétuer la mémoire et l’œuvre de Camille Marcoux en Basse-Côte-Nord en créant la Fondation Camille-Marcoux, dont les objectifs sont de promouvoir, d’une part, l’éducation et la scolarisation des jeunes de la Basse-Côte-Nord et d’autre part, de soutenir le développement des services socio-sanitaires en défrayant annuellement le coût de certains équipements.

Bref, la Fondation Camille-Marcoux veut continuer humblement l’œuvre du Dr Camille Marcoux : aider les siens avec son expertise et ses moyens.

Votre générosité et votre solidarité permettront de promouvoir les objectifs de la fondation et, surtout, d’honorer la mémoire du Dr Camille Marcoux.

Vers le haut

Notre équipe

Officiers
Vincent Joncas, président
Brenda Joncas, vice-présidente
Jeannot Michaud, secrétaire trésorier

Membres
Tyler Buckle
Lucy de Mendonça
Perry Marcoux
Adrien Monger

Vers le haut

Bourses

Conditions pour être admissible à une bourse d’études

  • Être résident de la Basse-Côte-Nord (Kegaska à Blanc-Sablon);
  • Être membre ou avoir un parent/tuteur qui est membre de la Fondation;
  • Être inscrit dans un programme d’études à temps plein;
  • Poursuivre des études de niveau professionnel (sans interruption), collégial ou universitaire dans une institution reconnue.

Information que la demande de bourse doit contenir

  • Fiche d’inscription;
  • Lettre de présentation;
  • Preuve de fréquentation scolaire;
  • Copie officielle du relevé de notes.

Critères de sélection
Un comité de sélection de la Commission scolaire du Littoral déterminera les récipiendaires en se basant sur :

  • La démonstration d’excellence académique (moyenne cumulative minimale de 75 %);
  • La pertinence de la demande;
  • Une analyse de la lettre de présentation (qualité de la langue et clarté).

Dates limites pour présenter une demande de bourse
Les dates limites pour présenter une demande de bourse sont le 28 février et le 31 octobre.

 Formulaire de demande de bourse (1.5 Mo) (version pouvant être remplie à l'écran ou imprimée).

Vers le haut

Faire un don

Remplir et poster ce formulaire à l'adresse suivante :
Fondation Docteur Camille-Marcoux
1070, boulevard Dr Camille-Marcoux, C.P. 130
Blanc-Sablon (Québec) G0G 1W0

 Formulaire de don et d'adhésion (62 Ko)

Vers le haut

Nous joindre

Fondation Camille-Marcoux
Case postale 130
Blanc-Sablon (Québec) G0G 1W0
Téléphone : 418 461-2144, poste 401
Télecopieur : 418 461-2581

Suivez nous sur Facebook! Ce lien s'ouvre dans une nouvelle fenêtre

Vers le haut

Dernière mise à jour le : 22 janvier 2016


© Gouvernement du Québec 2017