Aller au menu principal
Centre intégré de santé et de services sociaux de la Côte-Nord
Accueil  >  Santé publique  >  Environnement  >  Eau, air, sol  >  Questions et réponses - Trihalométhanes (THM) et acides haloacétiques (AHA)
Facebook Taille du texte. Imprimer cette page.

Questions et réponses - Trihalométhanes (THM) et acides haloacétiques (AHA)

Les trihalométhanes (THM) et les acides haloacétiques (AHA) peuvent être présents dans l’eau potable et sont pourtant méconnus. 

Que sont les THM et les AHA?

Les THM et les AHA désignent des groupes de substances chimiques qui se forment lorsque le chlore utilisé pour la désinfection de l’eau réagit avec la matière organique d’origine naturelle (résidus de végétation, matière humide, etc.) déjà présente dans l’eau à traiter. Ce type de réaction se produit surtout dans les réseaux alimentés par une eau de surface (lacs ou rivières).

Pourquoi ajouter du chlore dans l’eau?

Le chlore sert à désinfecter l’eau et s’avère très efficace pour détruire les bactéries et les virus. Ce produit est essentiel pour prévenir des maladies dont certaines peuvent être graves et même causer la mort. Ainsi, il est primordial d’assurer une désinfection efficace et continue de l’eau distribuée dans les réseaux d’eau potable.

Y a-t-il une norme québécoise pour les THM et les AHA dans l’eau potable?

La valeur maximale permise dans le Règlement sur la qualité d’eau potable est de 80 µg/L pour les THM et de 60 µg/L pour les AHA.

Quels sont les facteurs qui augmentent la concentration des THA et des AHA dans l’eau potable?

Les concentrations de THM et de AHA dans l’eau potable dépendent de l’interaction de nombreux facteurs tels que le pH, la température, la concentration du chlore, la concentration de matière organique et le temps de contact entre le chlore et la matière organique. Ainsi, les niveaux de THM et de AHA sont variables dans le temps et tendent à augmenter pendant l’été et au début de l’automne, les conditions étant propices à leur formation.

Comment est-ce que je peux être exposé aux THM?

On peut être exposé aux THM de l’eau du robinet de plusieurs façons :

  • En buvant de l’eau;
  • En respirant les vapeurs d’eau;
  • Par contact avec la peau pendant la douche ou le bain.

Comment est-ce que je peux être exposé aux AHA?

On peut être exposé aux AHA en buvant de l’eau du robinet.

Y a-t-il des effets à la santé associés aux THM et aux AHA?

Certaines études ont soulevé la possibilité que les THM pourraient affecter la grossesse, par exemple par la naissance de bébés de petit poids. Toutefois, les preuves d’un tel effet demeurent minces.

Certaines études suggèrent que l’exposition sur plusieurs années (plus de 20 ans) aux THM augmenterait faiblement le risque de cancer, principalement celui de la vessie. Pour les AHA, les études suggèrent une relation entre leur exposition chronique et le risque de cancer du foie. Toutefois, ces risques de cancer sont incertains et aucune augmentation de ces cancers n’a été constatée sur la Côte-Nord.

Y a-t-il des mesures de correction qui sont applicables par la municipalité pour contrôler les concentrations de THM et AHA?

Il est recommandé que les municipalités fassent tout ce qui est en leur pouvoir pour maintenir les concentrations des THM et des AHA au niveau le plus bas qu’il soit raisonnablement possible d’atteindre sans compromettre l’efficacité de la désinfection.

Faut-il cesser de consommer l'eau en cas de dépassement de la norme?

Non. Il n’est pas nécessaire de cesser de consommer l’eau du robinet. La désinfection de l’eau par chloration présente des avantages en termes de prévention de maladies hydriques graves et mortelles qui sont largement supérieurs aux risques non encore complètement prouvés d’exposition aux THM et AHA.

Est-ce que l’on peut utiliser l’eau potable pour la cuisine et l’hygiène personnelle lorsque la norme est dépassée?

Oui. Vous pouvez vous brosser les dents, laver vos aliments et cuisiner avec de l’eau qui contient des THM ou des AHA sans aucun problème, car l’exposition est négligeable.

Que puis-je faire pour réduire l’exposition aux THM et aux AHA?

  • Utiliser un appareil de traitement de l’eau par charbon activé tel qu’un pichet filtrant. L’appareil doit être certifié ANSI/NSF. Ce type d’appareil demande un entretien et un changement de filtre réguliers, car il peut être contaminé par les bactéries de l’eau.
  • Réduire la durée de la douche ou prendre un bain de courte durée tout en réduisant la température de l’eau. 
  • Bien ventiler la salle de bain en ouvrant les fenêtres ou en allumant le ventilateur.
  • La consommation d’eau embouteillée peut constituer une alternative à l’eau du robinet, mais il serait important de recycler les contenants.

Pour en savoir plus

Au sujet de l’effet des THM et des AHA sur la santé, vous pouvez contacter le service Info-Santé (811) qui vous référera au besoin à un conseiller en santé environnementale.

Dernière mise à jour le : 18 avril 2018


© Gouvernement du Québec 2017